09/04/2004

Venise


Un matin je me réveille
Et je suis à Venise
J'entend les cloches au loin
Et nous marchons main dans la main
 
En arrivant Place Saint Marc
Les pigeons s'envolent
Nous laissant pour nous toute la place
 
Dans le fond la musique
Du café Floriant vient
A mon oreille
Deux cafés, un stretto et un capuccino
 
Ta montre nous indique
Que nous sommes en retard
Nous courrons, riant comme deux fous
 
Vers l'embarcadère
Le vaporetto n'attend pas
Même les amoureux
 
Et je me réveille en sueur
Car ce n'était qu'un rêve
Que ce jour là
Et pourtant ...


12:09 Écrit par Framboise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Venise On s'imprégne de l'ambiance de ce lieu magique où Marcel Proust à écrit "A la recherche du temps perdu".
Les mots de Framboise se laissent dériver sur la lagune, tel les vaporettos emmenants leurs flots de passagers quotidiens.

Son fidèle lecteur

Écrit par : iacopo | 09/04/2004

Les commentaires sont fermés.