06/04/2004

Fleur

où est donc ce poème
que je t'avais dédié
il était sous ma plume
voilà que je l'ai oublié
 
je suis une fleur
parmi les ronces
si un chevalier passe
et me cueille
je flambe aussitôt
 
mais toi, tu es
mon jardinier
tu m'arroses de tendresse
de douceur, chaque matin tu m'enveloppes
 
je suis si fragile
si frêle
et toi si fort
si sûre
 
que souvent j'ai peur
de ne savoir agir
comme il le faudrait
 
pitié pour moi
pour cette fleur
presque cueillie
par un chevalier
 


21:26 Écrit par Framboise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.